Les prothéses

Plusieurs options peuvent s’offrir aux patients qui souhaitent remplacer une ou plusieurs dents manquantes, selon leur condition clinique.

Les prothèses dentaires servent à remplacer soit une partie de dent, soit une ou plusieurs dents. Il existe différents types de prothèse.

L’empreinte dentaire

L’empreinte est la phase préalable à la réalisation de la prothèse dentaire qui sera fabriquée sur mesure par le prothésiste selon les prescriptions du chirurgien-dentiste. Dans certains cas, plusieurs empreintes sont nécessaires. Entre-temps, vous bénéficiez d’une prothèse provisoire afin de protéger la dent et de garder le sourire avant la pose de la prothèse définitive.

Suivant votre situation, différents types de prothèses dentaires peuvent être envisagés :

Les prothèses dentaires fixées aux dents

Une dent abîmée peut être reconstruite avec des prothèses dentaires fixes.

Il existe plusieurs types de prothèses fixes utilisés selon les besoins :

  • Une couronne dentaire prothétique pour remplacer l’ensemble de la partie visible de la dent. La couronne dentaire recouvre alors toute la dent et la consolide.
  • Un inlay pour remplacer une petite partie de la dent.
  • Un onlay qui est une couronne dentaire partielle.

Lorsqu’il manque une ou plusieurs dents, elles peuvent être remplacées par un bridge (ou pont dentaire). Le bridge est fixé aux dents voisines par un inlay, un onlay ou une couronne.

Les prothèses dentaires amovibles

Ce sont des prothèses que l’on peut mettre et retirer comme on le souhaite. Elles peuvent être partielles ou totales :

  • Une prothèse dentaire amovible partielle ne remplace que certaines dents. Elle prend appui sur la gencive et sur les dents restantes à l’aide de crochets.
  • Une prothèse dentaire amovible complète remplace toutes les dents d’une mâchoire et s’appuie simplement sur la gencive.

Les prothèses dentaires sur implants

Il existe deux types de prothèses sur implant :

  • Les prothèses dentaires fixes sur implants : ce sont des couronnes dentaires ou des bridges directement vissés ou scellés sur les implants dentaires.
  • Les prothèses dentaires amovibles sur implants : ce sont des prothèses dentaires amovibles partielles ou complètes, stabilisées par des implants dentaires au moyen de systèmes d’attaches qui ressemblent souvent à de petits boutons-pression.

Les inlays et les onlays sont des alternatives aux plombages ou aux résines de volume important, et permettent parfois d’éviter une prothèse nécessitant une préparation plus importante de la dent.

Pourquoi un inlay/onlay plutôt qu’un simple plombage ou une résine dentaire ?

La résistance mécanique des inlays et des onlays est bien meilleure que celle des plombages dentaires et des résines réalisés directement au cabinet par les techniques classiques. Par ailleurs, les inlays et les onlays permettent d’obtenir un joint de meilleure qualité qu’avec une obturation classique. On augmente ainsi la fiabilité du point de contact avec les dents adjacentes, ce qui permet de réduire le risque de reprise de carie et les problèmes d’inflammation gingivale. Dans le cas de caries de volume important, la réalisation d’un inlay ou d’un onlay permet souvent d’éviter de réaliser une couronne dentaire qui entraînerait un délabrement plus important de votre dent.

 

Inlays, onlays et esthétique

Pour des questions de résistance mécanique, les inlays et onlays étaient réalisés systématiquement en métal. L’on peut maintenant fabriquer des inlays et des onlays très esthétiques, en résine composite ou en céramique, qui reproduisent de façon exacte la teinte et la forme de vos dents.

Technique de réalisation :

Première séance : la dent est préparée en nettoyant la carie et en taillant une cavité qui accueillera :

  • L’inlay lorsque la cavité se trouve à l’intérieur des parois de la dent
  • L’onlay lorsque la cavité englobe une ou plusieurs parois.

Une empreinte dentaire est ensuite réalisée et envoyée au laboratoire avec les références de teinte. L’inlay (ou l’onlay) sera fabriqué en un monobloc qui s’insère parfaitement dans la cavité comme un morceau de puzzle.

Deuxième séance : l’inlay est posé et collé dans la cavité de la dent. Contrairement aux obturations classiques, les inlays/onlays n’exercent pas de pressions sur les parois dentaires restantes (risque de fracture).
L’adhésion chimique aux parois dentaires consolide l’ensemble et assure une meilleure étanchéité qui bloque toute infiltration bactérienne.

Une prothèse amovible partielle remplace une partie seulement des dents sur une mâchoire. Elle peut être insérée ou retirée à volonté.

Les prothèses entièrement en résine

Grâce à une empreinte réalisée au cabinet, le prothésiste réalise une plaque en résine rose, dans laquelle sont intégrées des dents artificielles en résine ou céramique. Des crochets sont positionnés de façon stratégique au niveau de la prothèse pour la stabiliser et la retenir pendant la mastication et l’élocution. L’appareil s’appuie uniquement sur les gencives. Ces prothèses en résine sont faciles et rapides à réaliser. Elles sont également peu onéreuses et servent souvent de prothèses transitoires.

Les prothèses à châssis métallique (ou stellite)

Ce sont des appareils plus élaborés, qui permettent de mieux préserver la gencive et les dents restantes. En général, deux empreintes successives sont nécessaires, à l’issue desquelles le prothésiste réalise une armature métallique. Elle s’apparente à un squelette qui sert d’échafaudage pour le soutien de la résine rose et des dents artificielles. Grâce au châssis métallique, ces prothèses peuvent s’appuyer non seulement sur la gencive mais aussi sur les dents, ce qui répartit mieux les forces. Les dents naturelles restantes, en contact avec les crochets, peuvent être légèrement taillées pour stabiliser l’appareil, voire couronnées si elles sont fragiles.

 

Edentement latéral Insertion de la prothèse à chassis métallique Prothèse en place
Edentement latéral Insertion de la
prothèse à chassis
métallique
Prothèse en place

Les crochets sur les dents

Certains crochets situés sur les dents de devant peuvent être disgracieux. Il est possible de réaliser des crochets plus esthétiques ou bien d’utiliser des systèmes plus sophistiqués appelés attachements, qui permettent de les supprimer tout en garantissant la stabilité de l’appareil.

Un bridge est une prothèse fixe permettant de remplacer une ou plusieurs dents manquantes en s’appuyant sur les dents adjacentes.

Les bridges collés

Les bridges collés permettent le remplacement d’une seule dent (voire de deux, dans certains cas) en s’appuyant sur les dents adjacentes au moyen d’ailettes métalliques collées. Lorsque la pose d’un bridge est possible, c’est une solution très esthétique et peu délabrante pour les dents voisines sur lesquelles on prend ancrage. La dent prothétique peut être en métal ou recouverte de céramique. En revanche, les ailettes ne peuvent pas être recouvertes de céramique. Elles sont donc de couleur métallique mais sont en général non visibles ou très discrètes.

 

La dent est remplacée

Les bridges conventionnels

Pour ce type de bridge, l’ancrage sur les dents bordant l’édentement se fait le plus souvent au moyen de couronnes dentaires et parfois au moyen d’inlays ou onlays. De la même façon que les couronnes dentaire, les éléments du bridge peuvent être métalliques, céramo-métalliques ou entièrement en céramique (dans certains cas seulement).
Les étapes de réalisation des bridges sont les mêmes que celles des moyens d’ancrage dont ils disposent : couronnes dentaires, inlays ou d’onlays.

 

Dent manquante Pose du pont dentaire La dentition est parfaite !
Les dents qui bordent la dent manquante sont préparées pour recevoir le bridge.

Les implants dentaires remplacent progressivement les bridges

Avec l’avènement des prothèses dentaires sur implants, le nombre de bridges effectués tend à diminuer. En effet, lorsqu’un bridge est réalisé, les dents qui le supportent doivent être préparées et doivent ensuite supporter la charge des dents remplacées. Avec les implants, on ne touche pas les dents voisines et les forces de mastication sont prises en charge par les implants.

 

Principales étapes de réalisation d’une couronne dentaire prothétique

 

  • La dent est préparée et une couronne dentaire provisoire en résine est mise en place.
  • Si la dent est dévitalisée, un tenon est placé dans la dent, soit directement, soit en passant par une empreinte de l’intérieur de la racine.
  • Une empreinte dentaire est prise et envoyée au prothésiste afin qu’il réalise la couronne dentaire.
  • La couronne dentaire est posée après un essayage.

 

mise en place d'une couronne dentaire

Les différents types de couronnes dentaires

La couronne dentaire en résine ou couronne dentaire provisoire
Elle protège la dent pendant les étapes de conception de la couronne dentaire définitive. Mais, avec le temps, la résine devient poreuse et les microbes passent au travers ; il faut donc éviter de la garder trop longtemps.

La couronne dentaire métallique
C’est la moins chère des couronnes dentaires prothétiques mais la moins esthétique. Elle reste néanmoins une prothèse dentaire d’excellente qualité. Le métal utilisé doit être choisi de façon judicieuse. En effet, la présence dans la bouche de nombreux métaux de natures différentes peut provoquer l’apparition d’un goût métallique, voire de légers picotements. Son prix et sa teinte varient en fonction du métal utilisé (alliage à base d’or ou non).

La couronne dentaire céramo-métallique
Elle est constituée d’une coque en métal recouverte d’une céramique qui a la même couleur que les dents. La présence de métal sous la céramique ne permet pas d’obtenir le même degré de translucidité que les dents naturelles ce qui peut donner un aspect opaque à la couronne.

La couronne dentaire toute céramique
Elle fait appel à des procédés de conception très évolués. Elle est constituée d’une armature en céramique extrêmement résistante, recouverte d’une céramique cosmétique de même couleur que les dents. Ces couronnes dentaires sans métal ont un excellent rendu esthétique et une biocompatibilité supérieure aux couronnes dentaires céramo-métalliques.

Les prothèses amovibles complètes permettent de remplacer l’ensemble des dents sur une mâchoire. Elles peuvent être insérées et enlevées à volonté.

Conception de la prothèse

La réalisation des prothèses amovibles complètes nécessite une succession d’étapes d’une grande précision. En effet, deux empreintes ou plus sont nécessaires pour enregistrer de façon très précise la position de la gencive, de la langue, des lèvres et des joues.

Utilisation des boutons-pression :
Si la surface de contact entre la prothèse et la gencive n’est pas suffisante, ou si la salive vient à manquer, on peut stabiliser la prothèse à l’aide de boutons-pression placés sur des implants.

Le suivi

Lorsque l’on porte une prothèse amovible complète pour la première fois, il faut prévoir une période d’adaptation, notamment pour s’alimenter.

Dans les semaines qui suivent la pose de la prothèse, de nombreux réglages peuvent être nécessaires afin de parfaire sa morphologie et d’assurer un confort optimum.
Avec le temps, il est possible que l’os et la gencive de la mâchoire s’affaissent et entraînent une perte de stabilité de la prothèse. On remédie à cette situation en réalisant un « rebasage », qui permettra de combler les espaces libres entre la prothèse et la gencive.

Une prothèse amovible est un appareil dentaire qui peut être inséré et retiré à volonté. Ce type de prothèse nécessite une période d’adaptation et un suivi régulier.

Adaptation

Dans les premiers temps, l’appareil peut paraître volumineux, irritant ou instable. Nous vous recommandons donc, dès le début, de le porter aussi souvent que possible afin que l’adaptation puisse se faire dans de brefs délais.
Si vous ressentez une gêne pour vous alimenter ou maintenir une bonne élocution, n’hésitez pas à nous signaler ces désagréments afin que nous mettions en place les meilleures solutions de confort.

Réglages

Pendant les semaines qui suivent la pose, des réglages successifs devront être réalisés au cabinet afin d’assurer une bonne adaptation de l’appareil à votre mâchoire et à votre bouche.

Entretien

L’appareil doit être nettoyé au moins deux fois par jour après les repas, à l’aide d’une brosse dure (réservée à cet usage) et d’un dentifrice ou d’un produit spécifique pour qu’il ne reste aucun dépôt. Les dents restantes doivent également être brossées, ainsi que la gencive sur laquelle la prothèse s’appuie.

Les appareils amovibles doivent, de préférence, être portés jour et nuit. Si la prothèse n’est pas portée la nuit, il est plus hygiénique de la laisser au sec que de la faire tremper dans un verre d’eau. Si votre prothèse est restée au sec pendant la nuit, vous pouvez l’humidifier à l’eau tiède avant de la remettre en bouche.
Il existe également des produits nettoyants, efficaces durant la nuit, qui assurent la pérennité de l’appareil.

Une dent abîmée peut être reconstruite avec ce que l’on appelle une prothèse dentaire fixe.

Selon l’état de la dent il sera effectué :

  • un inlay s’il faut remplacer une partie de la dent, un onlay qui est une couronne dentaire partielle
  • une couronne dentaire, qui recouvre toute la dent et la consolide
  • un bridge, lorsqu’il manque une ou plusieurs dents

Pendant très longtemps les matériaux de base du praticien et du prothésiste ont été les métaux. Depuis les années 1960 le développement des céramiques dentaires a permis d’utiliser des matériaux aptes à simuler l’aspect naturel des dents. A partir des années 1990, de nouvelles céramiques sont apparues permettant de se passer, dans un certain nombre de cas, d’armatures métalliques.

 

Les inlays/onlays « esthétique »

Avec l’essor des nouveaux matériaux et des nouvelles techniques, l’on peut maintenant fabriquer des inlays et des onlays en résine composite ou en céramique, qui reproduisent de façon exacte la teinte et la forme de vos dents.

 

La couronne dentaire céramo-métallique

Elle est composée d’une coque en métal recouverte d’une céramique de la même couleur que celle de la dent. Avec un long recul dans son utilisation on lui reconnaît une haute stabilité.
Elle présente un aspect un peu opaque. L’infrastructure métallique risque de transparaître au fil du temps du fait de la rétraction des gencives.

 

La couronne dentaire céramo-céramique

Avec un noyau à base d’alumine ou de zircone*, elle est recouverte d’une céramique cosmétique de la même couleur que celle de la dent. C’est donc une couronne dentaire sans métal. Sa composition, qui n’absorbe pas la lumière, permet de retrouver l’aspect translucide d’une dent naturelle.

Spécificités :

  • très grande biocompatibilité : pas d’allergie liée au métal, pas d’interaction avec d’autres matériaux de restauration
  • résistance et stabilité dans le long terme
  • qualités mécaniques importantes ce qui permet la réalisation de couronnes unitaires mais également de bridges de petites étendues
  • aucune transition visible au niveau du rebord de la gencive (pas de liséré grisâtre apparaissant à sa base)

Sa conception et sa fabrication font appel à des procédés très évolués utilisant la CFAO (Conception et Fabrication Assistée par Ordinateur).
Le moulage de vos empreintes est scanné pour être transformé en données numériques. Ces données sont ensuite envoyées à un logiciel de CAO permettant de visualiser vos empreintes en 3D et de concevoir le noyau de la future couronne.
Ces éléments sont transmis à une machine-outil qui fraise un bloc de céramique pour la réalisation de la chape de la couronne. Enfin, le prothésiste dentaire recouvre cette base d’une céramique cosmétique afin de réaliser une dent ayant la forme et la teinte de vos dents naturelles.

* La ZIRCONE : carte d’identité
La zircone est le nom commun de l’oxyde de zirconium C’est un biomatériau utilisé, entre autres, pour remplacer le métal dans la réalisation des infrastructures des couronnes céramiques. La zircone s’est imposée comme matériau d’avenir dans les restaurations « tout céramique ».

 

Taux de remboursement des reconstructions

Le remboursement par l’Assurance maladie est de 70% de la base de remboursement appelée BR.
Le reste à charge dépend du contrat souscrit auprès de l’organisme complémentaire. N’hésitez pas à poser la question à votre Mutuelle avant de débuter les soins.

N.B. Les différences d’honoraires entre une couronne céramo-métallique et une couronne céramo-céramique sont dues au protocole de fabrication plus complexe du tout céramique.