Les gencives

Outre la carie, les maladies des gencives, ou maladies parodontales, constituent le principal problème buccodentaire chez les adultes. Il s’agit d’une inflammation des gencives causée par l’accumulation de plaque dentaire et de tartre.

La gencive est le tissu muqueux de couleur rose qui entoure les dents. Lorsqu’elle subit une agression (infection, présence de tartre, …) la gingivite s’installe.

Qu’est-ce qu’une gingivite ?

C’est une inflammation de la gencive, qui gonfle, devient rouge foncé et saigne au moindre contact : en se brossant les dents, en croquant dans une pomme. Fréquente, la gingivite est souvent localisée entre deux dents. Elle peut s’étendre et même se généraliser. Sans traitement elle favorise le déchaussement et peut également accélérer la perte des dents.

Quelle est son origine ?

Le plus souvent la gingivite est provoquée par la présence d’un excès de tartre, lui-même produit par la plaque dentaire. La plaque dentaire et le tartre sont des milieux favorables à la prolifération des bactéries, et donc à l’infection localisée de la gencive. Souvent liée à une hygiène buccale insuffisante, la gingivite est toutefois favorisée par certaines situations : grossesse, tabagisme, diabète, par des dents mal positionnées ou par une carie mal soignée…

Traitement

Le traitement des gingivites repose sur :

  • une amélioration de l’hygiène dentaire par le patient
  • un détartrage minutieux réalisé au cabinet
  • l’utilisation éventuelle de bains de bouche

Les parodontites, également appelées déchaussements des dents, touchent 80% de la population adulte occidentale, ce qui en fait la maladie chronique la plus fréquente.

Qu’est-ce qu’une parodontite ?

À l’origine, la parodontite se caractérise par une infection de la gencive et de l’os qui entoure les dents. L’infection entraîne une destruction des tissus parodontaux qui soutiennent les dents (gencive, cément et os de la mâchoire). Lorsque la maladie progresse, une poche parodontale se forme entre la gencive et la dent. Elle devient rapidement le réceptacle d’une grande quantité de bactéries et de tartre ce qui aggrave l’irritation de la gencive, et empêche la guérison. À son stade le plus avancé, la parodontite provoque la chute des dents.

 

Dent saine Gingivite Maladie parodontale avancée Maladie parodontale terminale

Quels sont les symptômes ?

Parmi les signes révélateurs d’une éventuelle parodontite : gencives rouges et gonflées qui saignent facilement lors du brossage, mobilités dentaires, mauvaise haleine, abcès de la gencive, récessions gingivales… Sur le plan esthétique, la destruction des tissus parodontaux peut entraîner de forts désagréments tels que la rétraction de la gencive.

Les parodontites sont des infections des tissus parodontaux (gencives et os sous-jacents) qui soutiennent les dents. Le traitement repose sur le nettoyage et la désinfection.

Le traitement initial des parodontites

La désinfection des tissus parodontaux repose conjointement sur :

  • L’utilisation à domicile de matériel spécifique permettant de nettoyer efficacement les dents même dans les zones les plus difficiles d’accès
  • Un traitement anti-infectieux sur prescription du praticien. Dans certains cas, l’utilisation d’antibiotiques peut être envisagée
  • Un surfaçage (ou curetage) effectué au cabinet afin de désinfecter et de nettoyer les zones situées sous vos gencives.

L’efficacité de ce traitement initial est évalué dans un délai de quelques semaines. Si l’infection persiste dans certaines zones, un second traitement, souvent chirurgical, pourra être proposé.

Le traitement chirurgical des parodontites

Il permet, en soulevant votre gencive, de traiter la parodontite de façon plus efficace. Dans certains cas, les lésions peuvent être réparées grâce à des greffes d’os ou de gencives.

Maintien des résultats obtenus

Pour conserver le bénéfice du traitement, une thérapeutique parodontale d’entretien constituée de nettoyages et de détartrages dentaires très réguliers devra être mise en place avec votre chirurgien-dentiste. Cet entretien dure toute la vie et doit être suivi avec le plus grand soin. C’est probablement la phase la plus importante du traitement.

Le surfaçage (ou curetage) est la première technique envisagée pour traiter les parodontites. Cette méthode, peu agressive, est généralement très efficace.

Objectif du surfaçage

Le surfaçage est complémentaire du détartrage. Procédé non chirurgical, il permet d’assainir la surface des racines dentaires et la gencive en profondeur. L’objectif est de désinfecter les tissus et de permettre la fermeture des poches parodontales, par une ré-adhésion de la gencive sur la surface de la dent. Toutefois, lorsque le surfaçage de toutes les dents ne suffit pas à stabiliser la parodontite, d’autres thérapeutiques, notamment chirurgicales (lambeaux d’assainissement), peuvent alors être envisagées.

Comment réalise-t-on un surfaçage ?

Les importantes quantités de bactéries et de tartre qui se sont accumulées sous la gencive sont retirées après anesthésie. Le nombre de séances proposées peut varier en fonction de la gravité de la parodontite et du nombre de dents atteintes. Pour parfaire la désinfection sous-gingivale, le surfaçage peut être suivi d’une irrigation des poches parodontales à l’aide d’antiseptiques.

Les lambeaux d’assainissement sont un traitement chirurgical permettant de traiter une parodontite (déchaussement des dents).

Indications

Les lambeaux d’assainissement sont en général proposés en deuxième intention pour traiter une parodontite. Ils viennent compléter un traitement non chirurgical (surfaçage) lorsque les résultats obtenus avec celui-ci ne sont pas suffisants.

Objectifs

L’objectif de ce traitement est d’accéder largement aux racines des dents et à l’os qui les entoure afin de les nettoyer de façon efficace. Lors d’un lambeau d’assainissement, nous avons une vision directe des zones que nous assainissons, contrairement aux surfaçages dans lesquels le nettoyage des racines se fait seulement grâce au sens tactile.

En pratique

 

Incision de la gencive La gencive est soulevée Le tartre et les dépôts sont retirés
Parodonte Sutures et cicatrisation

L’intervention se réalise sous anesthésie locale. La gencive est soulevée pour mettre les racines et l’os à nu, ce qui permet un nettoyage complet des surfaces des dents. La forme de l’os qui entoure les dents peut éventuellement être modifiée afin d’améliorer les résultats du traitement et de faciliter l’hygiène buccale.

Les patients qui souffrent d’une parodontite (déchaussement des dents) remarquent souvent qu’un de leurs parents a lui aussi perdu des dents relativement jeune.

L’hérédité a-t-elle une part de responsabilité dans l’apparition des parodontites ?

Les parodontites sont causées par l’infection de la gencive et de l’os qui soutient les dents. L’organisme peut réagir de différentes façons. Chez certaines personnes, une faible infection peut entraîner des dégâts importants, alors que d’autres personnes fortement infectées ne développent aucun symptôme.

Cette capacité de l’individu à se protéger ou au contraire à être très sensible aux problèmes parodontaux est en partie héréditaire. En effet des gènes de susceptibilité aux parodontites ont été identifiés, et cette susceptibilité peut être transmise des parents aux enfants.

Il semblerait également que les germes responsables de ces problèmes parodontaux puissent se transmettre d’un individu à l’autre par la salive.

Les maladies parodontales se développent insidieusement, (quelques saignements de gencive épisodiques). Une prise en charge préventive permet de limiter leur évolution.

Dès les premiers signes d’une maladie parodontale (rougeurs, saignements) la mise en place d’un plan de traitement efficace permettra de soigner avec succès les parodontites.

La 1ère étape consiste à vérifier votre méthode d’élimination tri quotidienne de la plaque dentaire (brossage de dents), et de la compléter éventuellement en prescrivant des instruments d’hygiène (brossettes interdentaires, hydropropulseurs…) ainsi que des bains de bouche adaptés.

La 2ème étape consiste à détartrer et assainir les muqueuses en éliminant la charge bactérienne responsable de l’inflammation des gencives.

La 3ème étape est une évaluation de votre « réponse tissulaire ». Un examen clinique et radiologique permet de noter les améliorations acquises au niveau des muqueuses et ainsi de proposer des soins préventifs réguliers. En cas de poches profondes et de perte osseuse, un traitement chirurgical parodontal sera envisagé pour reconstruire l’os affecté.

La 4ème étape vise à maintenir les résultats obtenus avec des bilans à intervalles réguliers chez votre chirurgien-dentiste et une hygiène méticuleuse qui préservera la guérison de la parodontite.